Paroisse Sainte Marie de Doulon

22 mars : 4ème dimanche de carême pour les enfants

Accueil du site > Petite enfance > 4ème dimanche de carême pour les enfants

Comme l’aveugle guéri, apprenons pendant le carême à reconnaitre dans notre quotidien que Dieu est là et nous sauve

Éléments de la vie quotidienne et lien avec l’Évangile :

Regardez ces 3 éléments les uns après les autres et devinez l’objet à trouver !

Ce n’est pas juste un anneau, un scoubidou et une clé de voiture, c’est la clé de ma voiture telle que je dois la garder pour ne pas la perdre.

Vous n’avez pas reconnu tout de suite cet objet, mais vous l’avez découvert progressivement. Dans l’Évangile d’aujourd’hui, un « aveugle de naissance », quelqu’un qui est né sans la vue, est guéri par Jésus et découvre peu à peu qui est vraiment Jésus. À chaque rencontre, il désigne Jésus de façon différente. Lesquelles ?

Écoutez bien.

Jésus Christ raconté aux enfants : (d’après Jean 9, 1-41)

Jésus vit sur son passage un homme qui était aveugle de naissance. […] Il cracha sur le sol et , avec la salive, il fit de la boue qu’il appliqua sur les yeux de l’aveugle, et il lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé. » […] L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

Ses voisins, et ceux qui étaient habitués à le rencontrer– car il était mendiant– dirent alors : « […] Comment tes yeux se sont-ils ouverts ? » Il répondit [c’est] L’homme qu’on appelle Jésus. » […] On amène aux pharisiens cet homme qui avait été aveugle : « […] Que dis tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » Les juifs ne voulaient pas [le] croire […]. « Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. » […] Et il le jetèrent au dehors [du temple]. Jésus apprit qu’ils l’avaient expulsé. Alors il vint le trouver et lui dit : « Crois tu au Fils de l’homme ? » Il répondit : « Et qui est il, Seigneur, pour que tu croie en lui ? » Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. » Il dit : « Je crois, Seigneur ! » et il se prosterna devant lui. […]

Quelques questions :

* À chaque rencontre, l’aveugle guéri désigne Jésus de façon différentes. Lesquelles ?

Il y a trois étapes. A ses voisins, il déclare que Jésus est un homme. Aux pharisiens dans le Temple, des Juifs qui veulent appliquer exactement ce que dit la Bible, il dit que Jésus est un prophète : un porte-parole de Dieu, quelqu’un par qui Dieu parle aux hommes. Rien de cela n’est faux, mais ce n’est pas la vérité tout entière. Enfin, lorsque Jésus revient le voir, l’aveugle guéri le nomme Seigneur, et se prosterne, il s’incline devant lui. Il reconnait qu’il est le fils de l’homme, c’est-à-dire l’envoyé de Dieu pour sauver son peuple.

* L’aveugle guéri n’a pas tout de suite compris qui était vraiment Jésus. Il lui a fallu des étapes. Mais à chaque fois, il s’appuie sur un signe précis, lequel ?

Au départ, il y a sa guérison : Jésus est celui qui lui a permis de voir. Petit à petit, il découvre que c’est une action de Dieu, un miracle, un signe extraordinaire que Dieu est là et agit pour le sauver.

* Comme l’aveugle, il nous faut souvent du temps, des étapes, pour reconnaitre la vérité. Parce qu‘on ne la voit pas, parce qu’on a peur, parce que cela dérange… C’est comme pour se préparer à Pâques : combien de jours sont ils prévus ?

Ce sont les 40 jours du Carême, pour découvrir et accepter que Dieu est là et qu’il nous sauve du mal. Par exemple, aujourd’hui, nous sommes l’un des 5 dimanches de Carême : chaque dimanche pendant la messe, nous sommes invités à reconnaitre, comme l’aveugle guéri, que Dieu est vraiment présent et nous donne sa vie, même en ces temps où nous sommes confinés chez nous, loin des autres.

D’autres manières d’entendre la Parole :

L’aveugle de naissance (Jean 9, 8-41) texte à 4 voix

  • A– Figurez-vous que j’étais tranquillement sur le pas de ma porte à trier des olives…
  • B– Tu tries tes olives ?
  • A– Chez moi on aime les grosses olives dans certaines circonstances et les petites dans d’autres circonstances…
  • C– Et les moyennes ? vous les jetez ?
  • A– Il n’y a pas d’olive moyenne : soit elle est grosse, soit elle est petite !
  • D– Bon d’accord. Mais si on commence comme ça, on ne va pas avoir le temps de raconter ce qu’il s’est passé !
  • A– Bien. J’étais donc sur le pas de ma porte…
  • B– Moi aussi, et je ne triais pas d’olives…
  • A– … Quand je vois passer le mendiant aveugle…
  • B– Sauf qu’il n’était plus aveugle et qu’il causait comme une poule qui vient de pondre…
  • C– Elle cause pas la poule, elle chante…
  • B– Même pas : « elle caquette » !
  • D– Bref, on se dit : « Est-ce que ce n’est pas l’aveugle qui était assis et qui mendiait ? »
  • A- « Oui, c’est lui ! »
  • B– Moi, je n’y croyait pas : « Non, c’est quelqu’un qui lui ressemble ! »
  • D– Et lui, qui avait quand même son mot à dire, il nous regarde de ses yeux tout neufs et il dit : « C’est bien moi ! »
  • B- « Tes yeux se sont ouverts comment ? »
  • D- « l’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue. Il l’a mise sur mes yeux et il m’a dit : « Va à Siloé et lave toi. » J’y suis allé, je me suis lavé et maintenant je vois clair. »
  • C- « Où est il cet homme ? »
  • D- « Je ne sais pas. »
  • A– Incroyable, non ? Alors on conduit chez les pharisiens, autrement dit les religieux, l’homme qui, avant , était aveugle.
  • C– Détail important : c’était le jour du sabbat.
  • A– Les Pharisiens, eux aussi , demandent à l’homme : « Tu vois clair maintenant ? Qu’est ce qui s’est passé ? »
  • D- L’homme leur dit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux. Je me suis lavé, et maintenant je vois. »
  • A– « L’homme qui a fait cela ne vient pas de Dieu. En effet, il ne respecte pas le jour du sabbat. »
  • B– Ils ne sont pas d’accord entre eux, et d’autres disent : « Un homme pécheur ne pourrait pas faire des signes aussi étonnants. »
  • A– « Et toi, qu’est ce que tu dis de celui qui t’a ouvert les yeux ? »
  • D- « C’est un prophète. »
  • C– Mais les chefs juifs ne veulent pas croire que cet homme était aveugle, et que, maintenant il voit clair. C’est pourquoi depuis sa naissance. Maintenant il voit clair. Mais ce qui s’est passé, nous ne le savons pas. Qui lui a ouvert les yeux, nous le savons pas non plus. Interrogez le ! Il est assez grand, il répondra lui-même ! »
  • C– Les parents disent cela parce qu’ils ont peur des chefs juifs. En effet, les religieux se sont déjà mis d’accord pour chasser de la maison de prière tous ceux qui affirment sue Jésus est le Messie !
  • B– Oui, c’est pourquoi les parents de l’homme disent : « Il est assez grand, interrogez le ! »
  • A– Alors pour la deuxième fois, les Pharisiens appellent l’homme qui était aveugle, et ils lui disent : « Dis la vérité devant Dieu ! Nous e savons, celui qui t’a guéri est un homme pécheur. »
  • D- « Je ne sais pas si c’est un pécheur. Mais je sais une seule chose : j’étais aveugle et maintenant je vois clair. »
  • A- « Qu’est ce qu’il t’a fait ? Comment est-ce qu’il t’a ouvert les yeux ? »
  • D- « Je vous l’ai déjà dit mais vous n’avez pas écouté. Vous voulez l’entendre une deuxième fois, pourquoi donc ? Vous avez peut être envie de devenir les disciples de Jésus, vous aussi ! »
  • B– C’est trop fort ! Alors ils se mettent à l’insulter :
  • A- « C’est toi qui est le disciple de cet homme ! Nous, nous sommes les disciples de Moïse ! Nous, nous avons que Dieu a parlé à Moïse, mais cet homme là, nous ne savons pas d’où il vient. »
  • D- « Voilà une chose étonnante ! Il m’a ouvert les yeux, et pourtant vous ne savez pas d’où il vient ! Tout le monde sait que Dieu n’écoute pas les pécheurs. Mais il écoute celui qui est fidèle envers lui et fait sa volonté. On n’a jamais entendu dire que quelqu’un a ouvert les yeux d’un aveugle de naissance. L’homme qui fait cela vient de Dieu, sinon, il n’aurait pas pu le faire. »
  • B– Oh, mais il ne faut pas chatouiller les religieux…Ils sont furieux :
  • A- « Depuis ta naissance, tu es tout entier dans le péché, et tu veux nous apprendre quelque chose ? »
  • B– Alors ils le mettent dehors !
  • A– Et voilà !
  • C– Comment ça ?
  • A– Eh bien, c’est fini…
  • C– Pas du tout ! Toi tu étais le nez dans tes olives, tu n’as pas vu la suite !
  • B– C’est vrai : on est allé dire à Jésus que les Pharisiens ont mis dehors l’aveugle guéri. Jésus est donc allé le trouver pour lui demander : « Est-ce que toi, tu crois au Fils de l’homme ? »
  • D- « Seigneur, qui est ce ? Je veux croire en lui. »
  • B- « Eh bien, tu le vois : celui qui te parle maintenant, c’est lui. »
  • D– Et le voilà qui dit : « Seigneur, je te crois ! » Et il se met à genoux devant Jésus !
  • C– Là , Jésus a prononcé une phrase étrange : « Je suis venu dans ce monde pour que les aveugles voient clair et pour que ceux qui voient clair deviennent aveugles. Voilà le jugement. »
  • B– Et les religieux, les pharisiens qui ont entendu ont pris ça pour eux : « Est-ce que nous sommes aveugles nous aussi ?
  • C– Et là c’est le bouquet… Jésus leur répond : « Si vous étiez aveugles, vous ne seriez pas pécheurs. Mais en fait, vous dites : « Nous voyons clair. » C’est pourquoi vous restez des pécheurs. »
  • D– On n’a pas compris tout de suite, mais il y a une chose certaine : l’aveugle n’est plus aveugle, et les autres qui croient voir clair, ils sont dans le brouillard !
  • B– Oui ! Et ça, ça vaut son pesant d’olives !
  • A– Des grosses ou des petites ?
  • C– Des moyennes !

Coin prière :

Même si bien des gens ne le voient pas,

je crois, Seigneur, que tu es là et que tu me sauves.

Merci mon Dieu

Une nouvelle semaine de Carême va commencer. Je sais que Jésus va m’accompagner chaque jour, qu’il m’éclaire de sa lumière. Je crois en lui, je l’aime, et en signe de cet amour, je vais essayer de faire briller sa lumière autour de moi en multipliant les gestes de bonté, les services que je peux rendre, les paroles qui mettrons de la joie autour de moi.

Coin des activités :

Mime :

Jeux :

1) Placer des petits objets dans un sac (pas transparent) Demander au participant de mettre une main dans le sac sans regarder, pour essayer de deviner ce qu’il y a dedans.

2) Se bander les yeux et demander un quelqu’un de te guider soit en te tenant par la main, soit en se plaçant derrière toi et en tapotant des épaules pour de diriger (sans paroles) ou en te guidant par la voix mais sans te toucher. Inverser les rôles.

Comme l’aveugle de naissance, soyons à l’écoute, faisons confiance.

Si vous le souhaitez, je peux vous envoyer une proposition toutes les semaines par mail. Pour cela merci de me le demander par mail ou téléphone.

Vous pouvez retrouver également ces propositions sur les sites internet des paroisses Saint-Matthieu-sur-Loire et Sainte-Marie-de-Doulon ainsi que sur la page Facebook Petite enfance Sainte Marie de Doulon.

Marie Bogé, leme petite enfance
- 06 73 21 86 31
- petiteenfance@saintemarie-doulon.org
- petiteenfance.saintmatthieu@gmail.com


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | | Nous contacter | Rédaction | Intranet | SPIP