Paroisse Sainte Marie de Doulon

Être des « veilleurs » dans son quartier

Accueil du site > Pôle Solidarité > Témoignages > Être des « veilleurs » dans son quartier

« Un pauvre crie, le Seigneur entend »

Des pauvres bien sûr j’en ai rencontré. Il y a ceux qui mendient, ceux qui sont assis sur le trottoir qu’on ne regarde pas ou que l’on ne veut pas voir. Il y a aussi ceux qui ne veulent pas montrer leur fragilité. La pauvreté se manifeste sous divers aspects !

Après un temps de réflexion un choix s’est imposé à moi. Je vais ouvrir mes yeux pour être attentive à repérer les personnes qui venaient à la messe le dimanche et que l’on ne voit plus à cause du grand âge où de la maladie. Et c’est comme cela qu’avec une autre personne de la paroisse, nous sommes allées visiter plusieurs familles en proposant le bulletin paroissial et leur demandant si ils voulaient recevoir la communion. Nous avons eu un bon accueil, ils nous parlent de leur solitude, des journées qui sont longues, des enfants qu’ils ne voient pas assez souvent … et plus parfois. Dans ce service d’Eglise il faut être discret, écoutant et proposant d’essayer de voir des moments de bonheur dans leur vie.

C’est comme cela que nous avons rejoint le service évangélique des malades « S.E.M. ». C’est important de partager avec d’autres personnes pour relire et ajuster notre démarche. Pour moi personnellement, ce service donne un sens à ma vie ouverte vers les autres et rejoint ce texte d’évangile : « j’étais isolé et vous m’avez visité ».

Seigneur donne-nous des yeux, des mains, des pieds et un cœur de veilleurs, discrets et bienveillants pour être au plus près de nos frères.

(1) journée mondiale des pauvres – novembre 2018

Nicole G


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | | Nous contacter | Rédaction | Intranet | SPIP