Paroisse Sainte Marie de Doulon

1er février : Dieu nous parle

Accueil du site > Notre paroisse > Dieu nous parle

Nous sommes des êtres de parole. Paroles que nous échangeons avec les autres, paroles que nous recevons… Quand la vie est difficile, nous attendons que d’autres fassent attention à nous et quand ils nous donnent la parole, cela change un peu… une présence attentive qui peut aider à traverser un événement. Nous sommes des êtres de parole... et nous savons qu’il y a des moments de la vie ensemble où il nous faut échanger, car nous avons peut-être pris l’habitude de vivre chacun à côté de l’autre… ou de répéter en boucle ce que l’air du temps nous suggère… sans analyser, sans discerner ce qui se passe et sans chercher à avancer ensemble… Au contraire, quand on organise des groupes de parole, c’est pour permettre à des gens, des familles de chercher la lumière en écoutant l’autre et en osant alors donner notre avis., en partageant notre ressenti, en cherchant des initiatives nouvelles. C’est ce qui se passe à l’échelle de notre pays aussi : allons-nous participer à ce qui peut se passer dans nos équipes de chrétiens, mais aussi dans les débats de nos quartiers ?

Nous croyons pour notre part en un Dieu qui nous parle ! Et il tient Parole, lui. Son Alliance est de toujours à toujours, notamment depuis que son fils Jésus est venu sceller une Alliance nouvelle et éternelle. Avons-nous soif de cette Parole ? Nous avons besoin sans cesse de nous retremper dans cette Parole des croyants qui ont écrit la Bible : c’est leur expérience de la rencontre de Dieu qu’ils nous laissent. Et elle peut nous inspirer et même nous aider à prier.

Tous ces livres du premier Testament sont remarquables : c’est l’histoire de l’Alliance, de la présence de Dieu à son peuple, un Dieu qui attend une réponse de son peuple. Le retour d’exil connaîtra le grand mouvement d’Écriture de ces livres des origines et de Sagesse. Le peuple de Dieu a besoin d’une Parole pour avancer au milieu d’une histoire compliquée, et qui continuera d’être compliquée avec diverses occupations étrangères, par les Perses, puis les Grecs, puis les Romains. Cette Parole vient d’un Autre, du Dieu de l’Alliance inaugurée à la Création, renouée sans cesse avec Noé, Abraham, Moïse et les prophètes.

Avons-nous besoin de cette Parole qui vient d’un Autre, de ce Dieu de l’Alliance. Ce Dieu a promis de nous accompagner et de nous sortir de nos ornières ? N’avons-nous pas tendance à penser que tout peut venir de nous ? Notre Pape François dénonce souvent l’homme moderne qui serait ’autoréférentiel’ :

"Je pense par moi-même oui, mais que par moi-même. La norme est ce que je pense pour moi et mon bonheur".

Nous croyons en un Dieu qui nous parle ! Et il tient Parole : il a même envoyé son propre Fils qui est sa Parole : entièrement en actes et en paroles. Il le proclame dans la synagogue de son village avec les mots d’Isaïe : "Le Seigneur m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » Ce mot ’aujourd’hui’ donne tout son poids à ce que Jésus vient réaliser chez nous. Il le dit et il le fait : d’où ces nombreuses scènes où il remet des femmes et des hommes debout, par des guérisons où il ouvre les yeux, les oreilles, les mains et où il permet aux gens de reprendre la parole. Par des guérisons mais d’abord par sa manière de rencontrer et de regarder les gens, surtout ceux qui n’ont plus confiance en eux.

Nous avons reçu cette Parole du Christ, nous l’accueillons chaque dimanche et chaque jour : mais passe-t-elle sur nous comme l’eau sur les plumes d’un canard ? ou bien a-t-elle de l’effet en nous, dans notre vie personnelle et notre vie sociale ? L’accueillons-nous de manière à ce qu’elle contribue à nous faire tenir debout ? et de manière à ce que nous en aidions d’autres à tenir debout ? Comme j’avais dit une fois dans un autre contexte : "et si on se surprenait à y croire ensemble ?!"

Nous avons chacun notre part à apporter pour que, dans la société et dans l’Église, la vie grandisse : la Vie, c’est-à-dire l’Amour. L’amour de Dieu nous fait donner de la valeur à chaque être. L’amour de Dieu nous invite à donner du poids à la parole de chacun. L’Amour de Dieu nous donne d’inventer de nouvelles manières d’aimer, d’accompagner ceux qui en ont besoin et dont la parole peut alors se libérer et nous enrichir. C’est ce que porte, entre autres, le pôle solidarité. Nous sommes des êtres de parole et notre Dieu nous invite à tenir parole quand nous décidons de suivre son Fils Jésus. L’année sabbatique ("année favorable") qu’il proclame était déjà pour son peuple une manière de mettre les compteurs à zéro, d’abolir les dettes et de donner vraiment leur place aux plus pauvres. « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » Dans notre pays et notre monde si inégalitaire, en aurons-nous le courage aujourd’hui ?


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | | Nous contacter | Rédaction | Intranet | SPIP