Paroisse Sainte Marie de Doulon

31 mai : « C’est à vous d’être une bonne terre  »

Accueil du site > Notre paroisse > « C’est à vous d’être une bonne terre »

« Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance ». (Évangile selon saint Luc 8, 15). C’est le texte de l’Évangile que les dix-neuf jeunes ont choisi pour leur Confirmation le 15 avril à Saint-Médard. Le commentaire de notre vicaire épiscopal, François Renaud, est aussi pour nous - qui sommes confirmés ou qui pouvons nous poser la question de l’être un jour. Des adultes de notre paroisse le seront à la Pentecôte à la cathédrale.

« Qu’est-ce que c’est qu’être une bonne terre pour la Parole de Dieu, afin que votre vie porte du fruit ? Jésus l’explique dans l’évangile. J’ai envie de vous redire trois choses de ce que j’ai compris de ce texte d’évangile. Vous serez une bonne terre pour la Parole de Dieu si vous êtes ouverts, profonds et persévérants.

« Être ouvert d’abord, comme une terre accueillante , pas comme le bord du chemin qui est trop dur, où la terre est trop fermée, pour que la semence puisse y entrer. Être ouvert, c’est être attentif aux autres et à Dieu, c’est laisser entrer dans notre vie les joies et les peines des autres, se laisser toucher par eux ; tout le contraire d’un cœur dur, qui ne se préoccupe que de lui-même et qui fait passer Dieu et les autres après lui. Être ouvert, c’est servir. Dieu ne peut pas entrer dans un cœur fermé, son Esprit saint ne peut pas lui faire porter du fruit.

« Être ouvert, mais aussi être profond , pour que la semence entre bien dans la terre. Être profond, c’est tout le contraire de la superficialité. Jésus en parle quand il dit que la richesse et les plaisirs de la vie peuvent étouffer la Parole en nous. Être profond, c’est être capable de donner la priorité à ce qui est vraiment important, c’est être capable de vivre les relations en engageant tout son cœur. Vous savez bien que les personnes superficielles, qui accordent trop d’importance à l’apparence, ne sont pas très intéressantes. Être profond, c’est aussi nourrir une vie intérieure, se ressourcer, prier, laisser à Dieu le temps de nous parler.

« Être ouvert, être profond, et être persévérant . Jésus nous dit que certains décrochent dès que ça devient un peu difficile, et que sa Parole ne peut pas porter du fruit dans leur vie à cause de cela. Certains dans leur lettre ont fait état de doutes qui les assaillent parfois. C’est normal d’avoir des doutes. Devant les souffrances de certains, devant les injustices, on peut se demander ce que fait Dieu. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut décrocher. Au contraire. Vous savez ce que fait Dieu, devant les souffrances qui vous entourent ? Il vous donne son Esprit, et vous envoie vers eux. Alors ne désertez pas, ni la foi, ni la vie. Ce serait la meilleure façon de laisser les choses en l’état. C’est par votre persévérance que votre vie portera du fruit.

« Je voudrais terminer par une dernière observation : ne cherchez pas à vivre votre foi tout seul dans votre coin  ; c’est ensemble que nous pouvons nous stimuler, nous aider, nous éclairer, pour servir au mieux les autres, pour servir Dieu et pour témoigner de notre foi. Vivre sa foi ensemble, c’est la vivre en Église. Beaucoup, dans leur lettre ont dit que pendant la préparation de la confirmation, ils avaient découvert des amis qu’ils n’auraient sans doute pas rencontrés autrement. Il y en a parmi vous qui font partie d’un mouvement, comme le scoutisme, la JOC, le MEJ, ou qui vont à l’aumônerie. Vous avez aimé les lieux de rassemblement comme Taizé. Après la confirmation, ne retournez pas chacun dans votre coin. Retrouvez-vous entre chrétiens pour vous soutenir dans la foi, retrouvez l’assemblée des chrétiens à la messe paroissiale. Ils ont besoin de vous, vous avez besoin d’eux. C’est ensemble qu’on peut porter du fruit ».


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | | Nous contacter | Rédaction | Intranet | SPIP