Paroisse Sainte Marie de Doulon

31 janvier : Bonne année 2018

Accueil du site > Notre paroisse > Bonne année 2018

Avez-vous vu cette crèche originale passage Sainte-Croix ? Nous y sommes allés avec des enfants du catéchisme. Crèche originale : ces mains en cire qui, lumineuses, montrent un enfant, lumineux lui aussi. Et tout autour ces photos de visages si différents de personnes qui ont marqué la fin du 20° et le début du 21° siècles. Sœur Emmanuelle voisine avec … Hitler ! Quand il rejoint l’histoire humaine, le Fils de Dieu ne fait pas mine : il se fait proche de cette humanité marquée par ces belles vies données aux autres et ces vies engendrant des atrocités. Jésus vient au milieu des tempêtes de l’humanité. Comme le disait notre beau conte de Noël : quand Raïcha offre une tunique multicolore à l’enfant de la crèche, celui-ci, « pour la première fois, saisit à pleines mains la vie des hommes ».

Les tempêtes vont continuer, mais aussi ces gestes de fraternité qui font l’honneur de l’humanité. Nous sommes invités à ne pas décrocher de l’espérance, car c’est la seule attitude possible pour ceux qui osent croire en la vie. Et nous qui croyons à ce Dieu de Jésus, nous pouvons être sûrs de trouver en lui les raisons d’espérer et les forces d’aimer : foi, espérance et amour, telles sont les trois clés que nous avons héritées de nos aînés qui ont marché sur les chemins du Christ.

Les rendez-vous de cette année 2018 seront nombreux : ils nous inviteront à ne pas décrocher de l’espérance que nous partageons avec bien des gens, croyants comme nous ou autrement que nous : l’appel des quarante-sept organisations et mouvements laïcs et confessionnels donné à Noël nous rappelle l’urgence de ce rendez-vous avec nos frères migrants.

- Pour lire cet appel, vous pouvez cliquer ici.

Le Pape François nous le rappelle avec le 14 janvier (journée mondiale du migrant et du réfugié). Devant les mesures qui se préparent à l’égard d’un certain nombre d’étrangers, " ne quittons pas le territoire de la fraternité", comme s’exclame le diacre de Toulon, Gilles Rebêche.

Les rendez-vous du 21 janvier avec nos frères protestants puis du 1er février avec des musulmans nous inviteront à ces partages de foi si important dans ce monde qui cherche des raisons de vivre. Les rendez-vous dans notre communauté d’Église nous appelleront en permanence à prendre toute notre place pour que chacun se sente accueilli avec ses talents et ses dons. C’est à nous tous de faire attention aux nouveaux de nos quartiers. Et comme le dit souvent le Pape François, nous refuserons le « on a toujours fait comme ça » et nous continuerons à vivre en Église, non pas en « propriétaire » d’une responsabilité, mais en « serviteur ».

« Ne vous inquiétez pas des années qui passent », écrivait Jean Debruynne, « Chaque année est toujours extraordinaire, car Dieu ne rabâche jamais. Dieu ne fait jamais comme d’habitude. Chaque année nouvelle est toujours pour Dieu l’occasion de nous révéler une face inconnue de sa tendresse… »

« Que le Seigneur te bénisse et te garde ! Que le Seigneur fasse briller sur toi son visage, qu’il te prenne en grâce ! Que le Seigneur tourne vers toi son visage, qu’il t’apporte la paix ! » C’est ainsi que Dieu conseille à Moïse et Aaron d’émettre des vœux aux enfants de son peuple (livre des Nombres ch 6). Nos vœux de ce début d’année peuvent s’en inspirer.


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | | Nous contacter | Rédaction | Intranet | SPIP